3 clés pour oser d’avantage

J’avais très envie de t’écrire du contenu pour te booster à avancer vers tes rêves. Sauf qu’entre le moment où j’ai voulu t’écrire et aujourd’hui, il s’est passé … 10 jours. Ouille. J’en ai profité pour en tirer des leçons qui j’espère, t’aideront toi aussi à oser poser les actions qui te rapprocheront de tes rêves.

Hello à toi !

J’espère que tu vas bien !

Cela fait plusieurs jours que j’avais très envie de t’écrire pour t’envoyer du contenu qui te booste et qui t’aide à passer à l’action pour avancer vers tes rêves. Sauf qu’entre le moment où j’ai voulu t’écrire et aujourd’hui, il s’est passé … 10 jours. Ouille. J’en ai profité pour en tirer des leçons qui j’espère, t’aideront toi aussi à oser poser les actions qui te rapprocheront de tes rêves.

Dans cet article je souhaite te donner mes clés pour détourner les blocages qui t’empêchent d’oser te lancer.

Tout d’abord je t’explique ce qui fait que j’ai mis autant de temps à t’envoyer ce mail.

C’est tout simplement mon vieux disque rayé qui s’est remis à tourner : il me répète que ce que j’ai à te dire ne va pas t’intéresser, ou me dit « mais t’es qui pour donner des conseils aux gens » ou me fait culpabiliser pour chaque minute que te prendra la lecture de ce message.
A vrai dire je suis plutôt timide de nature et je n’ai jamais vraiment appris à m’affirmer ou à crier mes opinions haut et fort (euh mes quoi ?). J’ai vraiment à cœur de t’inspirer et t’aider à entrer dans ta pleine puissance et c’est pour ça que je te partage tout ça aujourd’hui.

Chaque fois que je veux mettre un pied en dehors de ma zone de confort, mon mécanisme automatique se déclenche pour me mettre en garde et c’est là qu’apparaissent tout un tas de peurs irrationnelles : de prendre trop de place, de me ridiculiser, d’être jugée, dévisagée ou pire… ignorée !

Tu te reconnais un peu, beaucoup, à la folie ?

Alors lis la suite, ça va t’intéresser 😉

J’ai re-visionné un tas de vidéos et contenus inspirants et je suis tombée sur ce TEDx de Panayotis Pascot qui s’intitule :

« Rêver, oser, travailler et ne pas abandonner ».

Etant donné ma situation, le message était on ne peut plus clair ^^ Tu peux visionner la vidéo ici : https://youtu.be/Ek4V62VJU7c

Dans l’absolu c’est bien beau tout ça mais une fois qu’on a rêvé, concrètement on fait comment pour oser ?

Je te partage ici les trois leçons que j’ai retirées de mon bien trop long passage à l’action.

Je veux faire de ces leçons des habitudes à utiliser chaque fois que je n’ose pas faire quelque chose qui compte pour moi. Si elles te parlent, toi aussi mets-les en place sans restriction chaque fois que tu en ressens le besoin 😉

1. Remets tes peurs à leur juste place

Si tu ne passes pas à l’action, c’est sûrement que tu as peur de ce qui se passera après le passage à l’action. Dans mon cas, la peur d’être rejetée mais cela peut être la peur de ne pas réussir, de manquer d’argent, la peur d’être jugée, de perdre en estime de soi, etc. Chacune d’entre elles mériterait un article à part entière, donc j’y reviendrai dans un prochain article.

Toutes les émotions que tu vis sont là pour une bonne raison, celle de te transmettre un message important. La première chose est donc d’accueillir ton émotion et écouter ce qu’elle a à te dire. Le message qui se cache derrière la peur est une mise en garde contre un danger potentiel. L’une de nos plus grandes peurs en tant qu’être humain est de ne pas être aimé, et par continuité de couper les liens qui nous unissent aux autres, de ne plus exister, de mourir. Donc quand tu as peur, c’est ton corps qui veut te protéger de ce danger.

Et ton rôle là-dedans, ça va être en tout premier lieu de rationaliser cette peur en évaluant l’importance du danger.

Petite parenthèse, 8% de tes peurs seulement sont basées sur une menace réelle.
Les 92% qui restent, c’est ton cerveau qui les créé

Et pour évaluer si ta peur fait partie des 8 ou des 92%, tu peux te poser ces questions :

  • De quoi est-ce-que j’ai peur ?
  • Quel est le pire qui pourrait arriver ?
  • Si le pire arrivait, est-ce-que ma vie serait en danger ?
  • Si non, quelle leçon je pourrai en tirer pour faire mieux la prochaine fois ?

Et dans un deuxième temps, ton rôle sera d’identifier les protections que tu peux mettre en place pour te rassurer.

Dans mon cas, j’ai d’abord écrit mon article. Puis je suis revenue le lendemain pour faire quelques modifications et puis je l’ai fait relire à ma coach et à ma mère (no judgement) avant de te l’envoyer.

2. Rappelle-toi la vie que tu veux te créer

Reconnecte-toi à ta vision, à la vie à laquelle tu aspires au fond de toi, le pourquoi qui se trouve à l’origine de ta décision d’oser. Quelle est la finalité de ce que tu fais ? Qu’est-ce-que tu cherches à atteindre (au-delà d’envoyer un simple email, dans mon cas) ?

Quel est ton but dans 2 ans ? Tu veux pouvoir voyager en travaillant ? Faire une différence dans la vie des gens ? Avoir un impact positif sur la société ? Avoir du temps pour profiter de tes proches ? Devenir indépendante financièrement ?

Comment tu te sentiras quand tu y seras ?

Peu importe ce qui te motive au fond de toi,
ta vision c’est le carburant de ta motivation.

Et pour balancer une allumette flambée dans ton bidon de motivation, pose-toi et ferme les yeux 2 minutes. Visualise comment sera ta vie dans 1 an si tu n’oses pas faire ce petit quelque chose qui t’intimide. Et pose-toi ces deux questions :

  • Dans le meilleur des cas, comment ce serait si j’y vais ?
  • Quelle est l’opportunité à côté de laquelle je passe si je ne fais rien ?

Tu risques d’être vraiment déçu de toi, pas vrai ?

Un peu confrontant mais terriblement efficace. Ça me fait penser à cette phrase de Barak Obama :

« Si tu essaies tu as une chance de perdre.
Si tu n’essaies pas, tu as déjà perdu. »

Merci Barak pour la perspicacité.
Maintenant que tu as écouté et recadré tes peurs, mis les protections nécessaires et que tu t’es reconnecté à ta motivation profonde, tu n’as plus qu’à passer à l’action !

3. L’essentiel est d’avancer, une toute petite action après l’autre

Si tu n’es toujours pas prêt à te lancer, c’est peut-être que ton objectif est encore trop gros et tu ne vois donc pas très bien par où commencer. Si c’est ton cas, l’idée est de le découper en petits sous-objectifs atteignables. N’hésite pas à re-sous-découper les premières étapes, afin de te voir avancer et rester motivée.

Par exemple, mon gros objectif c’est de communiquer de façon authentique du contenu inspirant et utile pour toi, par vidéo. Mais ça c’est bien too much pour moi vu que je n’ai jamais créé ni partager de contenu de ma vie (même pas le skyblog des années lycée ^^) donc je commence par de l’écrit, puis je passerai à l’audio et quand je me sentirai prête je passerai aux vidéos. Et les sous étapes pour l’écriture de cet article ont été : relire mes inspirations, définir le sujet, écrire, peaufiner, faire relire, diffuser. Découpé ainsi en petites étapes, c’est beaucoup plus encourageant et confortable !

Le tout c’est de poser les actions, même si ça t’intimide encore un peu. En gros, te dire :

« J’ai peur mais j’y vais quand même ! »

Oui ! Car passer à l’action te permet de ré-ajuster le tir, de tirer des leçons de ce qui n’a pas bien fonctionné pour faire différemment la prochaine fois, d’apprendre à faire mieux. Parfois, il faut juste accepter d’être débutant. Et la confiance c’est un muscle. Plus tu t’habitueras à oser, à agir malgré la peur, plus ce sera facile pour toi 😉

Et toi, quel est ce petit truc que tu as envie d’oser ?

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

J'envoie d'autres articles comme celui-ci chaque semaine à mes abonnés pour les aider à concrétiser le projet qui leur ressemble . Rejoins-les grâce au formulaire ci-dessous, c'est gratuit et tu te désinscris quand tu veux :

Photo de Camille

Camille Guegan

J’accompagne les gens qui veulent être acteur de leur vie en les aidant à déployer le projet qui répond à leurs valeurs. Je les aide à se retrouver pour être l’entrepreneure qu’ils ont envie d’être.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu