Les 14 erreurs qui t’empêchent de te lancer et comment les déjouer

Titre illustré

La semaine dernière, je te partageais les 11 étapes que j’ai traversé pour passer de salariée à entrepreneure (tu peux lire l’article ici) et aujourd’hui je te dévoile les 14 choses que j’ai apprises de cette période de transition.

#1 Cesse de te comparer aux autres

Surtout si tu n’es pas encore tout à fait au clair sur ton idée car tu risques de te décourager. Regarde ce qui existe et rencontre des gens pour t’inspirer de ce qu’il est possible de faire, mais garde en tête que l’objectif est de tester ce qui t’attires TOI.

#2 Autorise-toi à faire exactement ce que tu veux

Devenir ton propre patron c’est la voie royale pour décider ENTIEREMENT de ce que tu veux faire, comment tu veux le faire et avec qui. Tout est possible ! La seule limite sera celle que tu te donneras. Pour reprendre la phrase de Solène Pignet : 

“Il ne s’agit pas de savoir SI ça peut marcher. Il s’agit de trouver COMMENT faire en sorte que ça marche”.

#3 Apprends à douter à juste dose

Plus vite tu confronteras ton idée à tes clients idéaux, plus vite tu recueilleras des feedbacks qui t’aideront à comprendre les difficultés qu‘ils traversent, à construire une offre qui leur apporte une réelle utilité et à formuler un message qui les inspirera à travailler avec toi. Cherche à comprendre ce qui les motive profondément et ce qui les bloque. Tout commentaire constructif te servira de base pour alimenter ta réflexion et leur apporter des solutions au plus près de leurs besoins réels.

Mais ne te laisse pas influencer par les personnes qui remettent en question la faisabilité de ton projet ou ta capacité à réussir. Eloigne-toi de la négativité autant que tu peux et n’écoute les conseils que de celles et ceux qui ont déjà de l’expérience et qui ont réussi ce que tu souhaite atteindre. 

#4 Accepte de commencer petit et imparfait

Une des erreurs les plus communes (et par laquelle je suis d’ailleurs passée), est de croire que tout doit être orchestré au millimètre avant de te lancer. Que tu dois trouver dès le début le nom parfait, l’offre parfaite, le concept révolutionnaire, etc. Si tu es dans cette phase, c’est probablement que tu as peur de ne pas plaire, de ne pas avoir de clients ou de ne pas “faire comme il faut”. Et c’est une appréhension tout à fait normale. Sache que même si ça t’arrive, ce ne sera pas une fin en soi. Tu pourras toujours en tirer des enseignements et rectifier ensuite.

Accepte de te tromper : le plus important est que tu prennes le temps de tirer les leçons nécessaires pour ne pas reproduire deux fois la même erreur. Vois-les comme des opportunités d’apprentissage et des passages obligatoires pour mieux rebondir la prochaine fois. 

Comprends que rien n’est figé et que ton business va évoluer tout au long de sa vie. Et c’est ok si tout n’est pas parfait dès le début, ce sera d’ailleurs le cas. Aies surtout l’intention d’aider tes clients et de faire de ton mieux.L’idée est que tu alternes passage à l’action et réflexion. de confronter ton idée et ton offre le plus vite possible afin de l’améliorer au fur et à mesure et au plus proches des besoins réels de tes clients (et pas des problèmes que tu imagines qu’ils vivent).

#5 C’est en forgeant qu’on devient forgeron

Quand tu te lances dans l’entrepreneuriat, tu apprends beaucoup de nouvelles choses par toi-même, surtout au début. Là encore ce ne sera pas parfait dès la première fois et c’est tout à fait normal. C’est grâce à la pratique que ça deviendra de plus en plus facile. Alors entraîne-toi le plus possible, forme-toi : pratique, pratique, pratique. C’est la seule et unique façon de maîtriser une discipline. 

#6 Entoure toi des bonnes personnes

Eloigne toi un maximum des personnes qui produisent sur toi l’effet de te décourager dans ta démarche. Favorise de passer du temps avec des personnes qui croient en toi et voient ton potentiel. Va aussi à la rencontre de tes pairs : d’autres entrepreneurs de ton secteur, des entrepreneurs qui en sont au même stade de développement que toi, et d’autres qui sont déjà arrivés là où tu veux être.

#7 Aies des mentors

Tu n’es pas obligé de payer pour un mentor qui va t’accompagner de manière individuelle. Tu peux simplement suivre des personnes qui te servent de modèle, étudier leur parcours et t’en inspirer. Sois attentif aux conseils qu’ils ont à t’apporter, ils t’aideront à prendre des raccourcis que tu n’aurais pas imaginé et te feront économiser un temps précieux et beaucoup d’énergie.

#8 N’aies pas peur de demander de l’aide

Si tu as essayé plusieurs moyens d’arriver à ton but et que tu n’y es pas parvenu par toi-même, ne reste pas seul trop longtemps et tournes-toi vers quelqu’un qui est potentiellement déjà passé par là et qui pourra te donner conseil. 

Concernant les obstacles de tous les jours, je prends l’habitude d’en parler le plus vite possible avec les quelques membres de mon entourage qui me prêtent une oreille attentive (mes personnes-ressources : qui ne me jugeront pas ou ne voudront pas à tout prix me donner leur avis). Bien souvent, le simple fait de dérouler ta réflexion par la parole suffit à débloquer la situation et à te faire entrevoir d’autres possibilités que tu n’avais pas envisagées jusque là. 

#9 Travaille ta confiance en toi

Il est indispensable que tu aies foi en ta capacité de réussir, que tu saches te projeter dans l’avenir et te visualiser être déjà cette personne inspirante que tu veux être. 

“Tout ce que l’esprit peut concevoir et croire, il peut le concrétiser”, Napoleon Hills. 

Il est certain que tu rencontreras des doutes et des peurs en chemin, l’essentiel est d’apprendre à discerner les peurs fondées sur des menaces réelles et celles qui sont dans ta tête : CHOISIS de ne pas écouter celles qui émergent d’un regard biaisé que tu portes sur toi. Pour aller plus loin, je te recommande le livre #3 décrit dans cet article.

#10 Sois au clair sur ce que tu veux

Définis le plus clairement possible ta vision et ton idéal de vie, puis traduis-les en objectifs concrets. Mets-les en évidence ou relie-les régulièrement pour les garder en tête. Cela te conditionnera à maintenir un cap et tu mettras plus facilement en oeuvre les moyens nécessaires pour les atteindre. Fais un bilan régulièrement et vérifie où tu en es. Ajuste-les à mesure que tu avances.

#11 Facilite-toi la tâche en misant sur ce que tu fais de mieux

Découvre tes talents naturels pour les mettre au service de ton aventure entrepreneuriale et fais des choses qui te font vraiment kiffer. Bien souvent, on ne s’autorise pas à gagner de l’argent en faisant ce qui nous plaît. Dans l’inconscient collectif, nous avons depuis toujours associé le travail à quelque chose de pénible et douloureux. L’idée est de miser sur tes points forts et de chercher à les développer ET de fonctionner à l’enthousiasme en passant du temps à faire les activités qui te passionnent. C’est en gardant le focus à l’intersection de tes talents et de tes passions que tu deviendras excellent dans ton domaine.

#12 Formes-toi en continu mais passe à l’action

Une erreur très commune est de croire qu’il te faudra toujours une formation supplémentaire avant de pouvoir te lancer et de les enchaîner avant même d’avoir pu les mettre en application. Pour ma part, j’essaye de m’imposer de mettre en pratique un apprentissage avant de me former à un autre.

#13 Engage toi à fond et ne lâche rien

C’est pour ça que je ne me suis pas donnée le choix en décidant de démissionner. Et que j’ai investi plusieurs milliers d’euros dans mon accompagnement actuel pour m’obliger à ne pas faire marche arrière. Tu n’es pas obligé de dépenser de l’argent pour ça ! Mais prendre à témoin d’autres personnes de tes ambitions est beaucoup plus puissant que si tu ne te le dis qu’à toi-même, c’est une manière de rendre des comptes en quelque sorte. Par exemple, t’engager publiquement en partageant tes objectifs peut être un moyen hyper efficace. Si ces ambitions comptent beaucoup pour toi, il y a de fortes chances que tu n’assumeras pas d’abandonner en cours de route et tu feras tout pour persévérer dans la durée. 

#14 Sois constant et patient

Entreprendre ressemble beaucoup plus à un (long) marathon qu’à un sprint. Et il peut y avoir des moments où tu as l’impression de fournir beaucoup d’efforts pour peu de résultats. Afin d’optimiser ta motivation sur la longueur, je t’invite à te focaliser sur les actions que tu poses et à entretenir la sensation d’avoir accompli les tâches que tu t’étais fixées. À célébrer tes efforts et ton implication ! A contrario de l’attitude qui consiste à ne voir que les résultats obtenus et d’être déçu s’ils sont en dessous de ce que tu espérais atteindre. J’aime beaucoup cette phrase de Robert Louis Stevenson :

“Ne juge pas tes journées par les fruits que tu récoltes, mais par les graines que tu sèmes”.

Comme tu le vois, entreprendre n’est pas nécessairement une voie facile, mais c’est complètement possible ! Et c’est une aventure incroyable, faite de challenges qui te font grandir. 

Si tu souhaites recevoir d’autres conseils comme ceux-ci, j’en donne régulièrement à mes abonnés. Tu peux t’inscrire ici, c’est gratuit et tu te désinscris quand tu veux. 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

J'envoie d'autres articles comme celui-ci chaque semaine à mes abonnés pour les aider à concrétiser le projet qui leur ressemble . Rejoins-les grâce au formulaire ci-dessous, c'est gratuit et tu te désinscris quand tu veux :

Photo de Camille

Camille Guegan

J’accompagne les gens qui veulent être acteur de leur vie en les aidant à déployer le projet qui répond à leurs valeurs. Je les aide à se retrouver pour être l’entrepreneure qu’ils ont envie d’être.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu